Agoraphobie

L’agoraphobie correspond à une phobie qui est la peur des lieux publics et des espaces ouverts. Cette phobie se manifeste par un sentiment d’insécurité dans les lieux publics ou les vastes espaces et par la peur de ne pas pouvoir s’échapper en cas de problème.

  • L’agoraphobie ne doit pas être confondue avec l’ochlophobie qui correspond à la peur de la foule en tant que masse oppressive.
  • L’agoraphobie touche de 2 à 4 % de la population. Sous sa forme mineure (agoraphobie simple) elle se développe entre la fin de l’adolescence et la trentième année environ.
  • La forme majeure s’accompagne généralement de troubles paniques et survient entre 30 et 45 ans.

Si l’origine de ce trouble diffère selon les sujets, il survient le plus souvent à la suite d’un traumatisme psychique (accident, deuil, chômage…). Il peut s’accompagner d’autres syndromes, phobies ou troubles compulsifs (dépression, claustrophobie…)
L’angoisse générée par cette manifestation phobique peut être de différente intensité selon le sujet. Certains sujets peuvent avoir des attaques de panique. À l’exception des personnes présentant des pathologies particulières (insuffisance cardiaques, asthme…), les attaques de panique n’ont aucun danger pour la santé. Néanmoins, les victimes comparent ces épisodes à une sensation de mort imminente.

Ces attaques de panique présentent une ou plusieurs caractéristiques psychologiques et manifestations physiques :

  • palpitations, tachycardie (accélération du rythme cardiaque)
  • tremblements ou secousses musculaires (d’où vient le nom de spasmophilie)
  • douleur, gênes thoraciques
  • sensation d’étranglement, souffle court et parfois une déréalisation ou dépersonnalisation

Les patients subissent une forte peur soudaine, des sensations de vertige, d’étouffement, de perte de contrôle, ce qui les amène à redouter les situations dans lesquelles ils craignent d’avoir peur (peur d’avoir peur = phobophobie). Ils peuvent alors élaborer un processus dit d’« évitement », consistant à éviter toute situation représentant l’objet de leur phobie.

Dans ce dernier cas, l’agoraphobe risque ainsi d’entrer progressivement dans un processus de dé-sociabilisation et présenter à terme un syndrome dépressif majeur.

Soigner l'Agoraphobie (Peur des lieux ouverts et oppressants)
Agoraphobie (Peur des lieux ouverts et oppressants) séance de TRV avec un psychologue
Agoraphobie (Peur des lieux ouverts et oppressants) thérapie par la réalité virtuelle

Soigner et traiter l’Agoraphobie (Peur des espaces ouverts et des lieux où on ne peut pas sortir facilement)

La peur des espaces ouverts et des lieux où on ne peut pas sortir facilement peut être une phobie invalidante dans votre vie quotidienne. À travers notre thérapie, nous allons vous aider à vous débarrasser de l’Agoraphobie et retrouver un équilibre de vie !

Agoraphobie : séance de Thérapie par Réalité Virtuelle avec un psychologue à Bordeaux

Nicolas ORVEAU, psychologue spécialiste du traitement de l’Agoraphobie vous propose des séances de Thérapie par Réalité Virtuelle (TRV).

 

GRÂCE À LA TRV, NOUS ALLONS VOUS AIDER À VAINCRE VOTRE Peur des lieux ouverts et oppressants !

<< Acrophobie

(peur des hauteurs et du vide)

Ailurophobie >>

(Peur des chats)